Ma Vraie Nature
L'alternative bien-être
à Avignon et ailleurs ...
 

Garance Carpentier, Naturopathe et Réflexologue à Avignon

 
 
06 09 03 65 04
 

20 Place de la Principale

Ma Vraie Nature
L'alternative bien-être
à Avignon et ailleurs ...

Recettes maison : les principes de base

Du bon usage des huiles essentielles

Précautions d'Emploi

HE dermo-caustiques

Les phénols, les aldéhydes aromatiques, certains aldéhydes terpéniques et certains esters peuvent irriter les peaux sensibles. D'où la nécessité de les diluer avec des huiles végétales à 5% maximum par précaution.  

Phénols : Thym vulgaire à thymaol (Thymus vulgaris L. var. Carvacroliferum), Thym vulgaire à carvacrol (Thymus vulgaris L. var. Thymoliliferum), Ajowan (Trachyspermum ammi (L.), Giroflier (Eugenia caryophyllus), Sarriette des montagne  (Satureja montana L.), Origan compact (Origanum vulgare L.) ;

Aldéhydes : Litsée citronnée, Lemongrass (Cymbopogon Flexuosus citraliferum), Cannelle de ceylan (Cinnamomum verum), Cannelle de chine (Cinnamomum cassia), Pin maritime (Pinus pinaster Solander), Genévrier, Eucalytus citronné, Verveine citronnée.

HE Photo-sensibilisantes et Allergisantes

Les furocourmarines des essences d'agrumes (citron, orange amère, mandarine, clémentine, pamplemousse, petit grain bigarade, bergamote), de Khella, d'Angélique et ver​​​​​​​veine citronnée sont photosensibilisantes. On conseille donc d'éviter leur application avant toute exposition solaire. 

Toutes les HE sont à utiliser avec précaution chez le sujet allergique. Un test simple consiste à appliquer dans le pli du code 2 à 3 gouttes de l'Huile Essentielle à utiliser. Attendre 20 minutes pour constater d'éventuelles réactions allergiques. 

He à Lactones et à Aldéhydes cinnamiques : Laurier noble, inule odorante, myrte verte, cannelle de Ceylan et cannelle de chine, térébenthine, baume du Pérou.

Entrez votre texte ici

HE Hépato-toxiques

Lorsque l’on parle d’huiles essentielles à risque hépatotoxique, ce sont en fait les molécules les constituant qui peuvent être toxiques pour le foie. Parmi elles, ce sont généralement les phénols qui pris à doses élevées et sur des périodes prolongées peuvent altérer les cellules du foie appelées les hépatocytes. Ces phénols vont interférer avec des enzymes, ces substances responsables du bon fonctionnement du foie.

 On emploiera des doses fortes sur un maximum de 10 jours ou des doses faibles pour des longs traitements. Il faut leur associer des doses décongestionnantes de la sphère hépato-biliaire. 

Thym vulgaire à thymol, thym vulgaire à carvacrol, giroflier, sarriette des montagnes, origan compact.

HE Néphrotoxiques

Les molécules néphrotoxiques, stimulent fortement l'activité des néphrons (cellules des reins) et pourraient engendrer une inflammation des reins. Parmi les molécules néphrotoxiques, on retrouve les monoterpènes notamment l’alpha-pinène.  

Pin des Landes, Pin Douglas, Sapin de Sibérie, Santal, Genévrier commun, Sapin Baumier, Térébentine.

A NOTER

Ceux qui souffrent d’allergies respiratoires ou d’asthme n’utiliseront pas d’huiles essentielles en inhalation.

HE Neurotoxiques (épilepsie)

Les cétones et dans le moindre mesure les lactones sont agressives pour les tissus nerveux et peuvent développer une toxicité suivant le type de cétone, la dose, la voie d'administration et la posologie (Camphre, Thuya, Hysope, Aneth).

Risque de convulsions épileptiformes pour des doses allant de 35 à 70 gouttes avec l'Armoise, le Persil, l'Hysope et le Thuya. 

HE et Interactions

Traitements anticoagulants et fluidifiants sanguins : Ciste Ladanifère (Cistus ladaniferus), Lavande aspic (Lavande spica) et Citron (Citrus limon) - cyprès toujours vert ((cupressus sempervirens),  Médicaments pour l’hypothyroïdie : Epinette Noire Maladies rénales : Genévrier commun (Juniperus communis ssp communis), Hypertension : Giroflier (Eugenia caryophyllus) – Genévrier (Juniperus communis ssp communis), Pin sylvestre Allergie à l’aspirine : Gaulthérie couchée (Gaulthéria procumbens)

Les HE qui ne se diffusent pas

Basilic exotique (Ocimum basilicum ssp basilicum), Carotte (Daucus carota var. sativus), Ciste ladanifère (cistus ladaniferus),  Gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens), genévrier commun (Juniperus communis ssp communis), gingembre (zingiber officinale), giroflier (Eugenia caryophyllus), hélichryse italienne ou immortelle (Helichrysum italicum ssp serotinum), lédon du Groënland (Ledon groenlandicum), marjolaine à coquilles (Origanum majorana), origan (Origanum compactum), thym à feuilles de sarriette (Thymus satureioïde), ect.

Les HE qui ne se prennent pas par voie orale

Bergamote (Citrus bergamia), cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica), citronnelle de java (Cymbopogon), Ylang Ylang (Cananga odorata), cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens var, strica), encens (Boswellia carteri), épinette noire (Picea mariana), eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives), gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens), hélichryse italienne ou immortelle (Helichrysum italicum ssp serotinum), litsée cirtronnée (Litsea citrata), pin sylvestre (Pinus sylvestris), etc.

Les HE et les Femmes Enceintes, Allaitantes, bébé, enfants et personnes âgées. 

Nous recommandons l'avis d'un professionnel. 

Les informations communiquées sur cette page sont à titre indicatif. Elles ne prétendent pas être exhaustives. C'est pourquoi nous vous recommandons préalablement à tout usage d'une huile essentielle de vérifier ses précautions d'usage dans un manuel d'Aromathérapie reconnu ou en demandant conseil à un professionnel. 

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.